Kosmonavt

(Ce billet a été écrit par François, qui l’a publié sur son carnet Web personnel.)

Cela fait un an qu’il est composé, six mois qu’il est enregistré et une semaine qu’il est matricé. Il me fait plaisir, au nom d’Echoes from Jupiter de présenter Kosmonavt.

Depuis que nous avons fait appel au public, en février, nous avons dû ajuster notre planification en fonction du pain que nous avions sur la planche.

Tout d’abord, même si nous avions presque tout enregistré, il restait beaucoup de travail pour s’assurer que les transitions que nous voulions entendre soient parfaitement reproduites. De plus, Mathieu (R.) a reçu une offre que nous ne pouvions refuser : un trompettiste et un tromboniste nous ont offert d’enregistrer un bref passage qui, jusque là, aurait été joué par des instruments de synthèse. Merci messieurs!

Par la suite, dans l’esprit d’auto-production du projet, je me suis mis en tête de trouver moi-même une photo pour illustrer la pochette de notre nouvel album. Je suis parti au centre-ville, appareil photo en main, à la recherche de structures de métal rouillées. La récolte a été bonne :

Diverses photos de rouille

La photo qui a été choisie a rapidement fait l’unanimité, probablement parce qu’elle évoque la «boîte de conserve» d’un cosmonaute. Sans être un opéra rock de l’espace, notre album est en quelque sorte un album-concept, avouons-le…

Pendant ce temps, Steve a poli les enregistrements avec un soin incroyable : je doute fort qu’il ait écouté quoi que ce soit d’autre au cours des derniers mois. C’est lui qui est allé à Montréal s’enfermer quelques heures dans un studio avec Harris Newman afin de matricer l’album pendant que nous magasinions l’impression et la duplication de nos exemplaires en CD.

Toujours est-il qu’avec tout ce travail d’édition et de préparation, nous avons finalement donné le OK final à l’album la semaine dernière. Il a aussitôt été envoyé à l’impression et à notre courtier de distribution numérique afin qu’il soit disponible dans une flopée de boutiques. Aujourd’hui, c’est le moment de vous le faire entendre.

Alors, sans plus tarder, pour vos oreilles et celles de vos amis, Kosmonavt.